Les déclinaisons en allemand

La langue allemande connaît quatre cas, correspondant à la fonction du nom dans la phrase : le nominatif (le sujet de la phrase et son attribut), l’accusatif (le complément d’objet direct), le datif (le complément d’objet indirect) et le génitif (le complément de nom). Les articles, les noms et pronoms ainsi que les adjectifs changent de terminaison. S’ajoute en outre, pour l’adjectif, la distinction entre la déclinaison faible (présence d’un article défini), mixte (présence d’un article indéfini) ou forte (absence d’article).

Le maniement des cas est une chose compliquée lorsque l’on apprend l’allemand, mais pourtant indispensable, pour comprendre le véritable sens d’une phrase et ne pas se tromper soi-même lorsque l’on parle. C’est en effet grâce à ce marquage qu’on distingue dans une phrase le sujet de l’objet, puisque la position du groupe nominal ne peut fournir cette information. De même, en l’absence de préposition, c’est cette marque finale qui permettra de distinguer le complément d’objet direct du complément d’objet indirect.

L’utilisation de la bonne déclinaison se complique encore plus du fait que certains verbes ou propositions requièrent obligatoirement l’accusatif ou le datif.

Seule la pratique répétée à travers des exercices peut permettre d’acquérir une maîtrise parfaite de ces déclinaisons : nécessitant une réflexion et une gymnastique mentale au début, ces accords pourront ensuite, de cette manière, devenir un automatisme.

Exercices de grammaire

L’accusatif medium (21 exercics)
Le datif easy (21 exercics)
Le nominatif easy (16 exercics)
Le génitif easy (20 exercics)
Accusatif ou datif easy (22 exercics)
Accusatif ou nominatif easy (21 exercics)
Nominatif, accusatif ou datif easy (22 exercics)
Cas en allemand easy (13 exercics)
Les pronoms à l’accusatif easy (24 exercics)
Les pronoms au datif easy (21 exercics)
Les pronoms au nominatif easy (17 exercics)
Les pronoms au génitif easy (16 exercics)

exercices à cases vide
exercices à choix multiples